Anais Alasseur, Ville de Lannion


Sur le territoire de Lannion, le contrat de ville est porté par Lannion Trégor Communauté. Les deux quartiers prioritaires repérés se situent tous deux sur la commune de Lannion. L'organisation et le suivi global du contrat et des actions sont donc co-animées : LTC assure le pilotage, et la ville assure la mise en œuvre.
>> Pour en savoir plus sur la politique de la ville à Lannion, cliquez ICI

Pour cette mise en œuvre, une équipe de trois personnes est organisée comme suit :

- Anaïs ALASSEUR – Ville de Lannion

Chargée de mission développement local, elle assure dans le cadre du contrat de ville le suivi de la gestion urbaine de proximité, et l'animation des conseils citoyens en lien avec le centre social l'Horizon. Dans les projets du contrat de ville, elle suit plutôt les actions liées au cadre de vie et renouvellement urbain.
En dehors du contrat de ville, elle en est charge des conseils de quartiers et de la vie associative

- Nadia LE ROY – Lannion Trégor Communauté


- Michèle KERSPERN – Ville de Lannion



Points forts

Sur notre territoire, nous avons identifié les points forts suivants :

  • un maillage territorial et partenarial fort
la politique de la ville et ses dispositifs sont présents depuis longtemps sur le territoire Lannionnais. Cette antériorité est aujourd'hui une force, car les acteurs se connaissent, connaissent les enjeux du dispositif et se mobilisent rapidement

  • des conseils citoyens dynamiques
les conseils citoyens lannionnais ont été mis en place en 2015. malgré le manque de mobilisation des habitants tirés au sort, ces conseils vivent aujourd'hui grâce aux habitants volontaires et partenaires locaux. Ces conseils sont aujourd'hui dynamiques, et ont une vraie force pour l'animation des quartiers

  • l'équipe de pilotage du contrat de ville
entre la ville et LTC, nous sommes donc aujourd'hui 3 personnes à gérer la mise en œuvre du contrat de ville. La bonne entente et réactivité qui existent entre nous nous permet d'être efficace dans le suivi et de surmonter les difficultés inhérentes au dispositif;


Points faibles

  • un pilier développement économique faible
au regard des deux autres piliers, le pilier développement économique est assez pauvre en action. Nous éprouvons des difficultés à mener des actions en ce sens sur les territoires QPV. En effet, nos 2 quartiers prioritaires sont finalement très petits par rapport à l'ensemble du territoire couvert par les partenaires concernés (mission locale, pôle emploi ,...). ils font part de difficultés à concentrer une partie de leurs actions sur un territoire si petit. Nous serions preneuse sur ce volet de vos retours d'expériences, tant en terme d'action qu'en terme de mobilisation du partenariat.

  • le lien avec les services de l'Etat
malgré l'antériorité de nos relations avec l'Etat en terme de politique de la ville, celles-ci apparaissent parfois compliquées et nous posent parfois des difficultés dans la mise en œuvre de nos actions. Ces difficultés apparaissent notamment lors de la mise en œuvre de l'appel à projets : calendrier décalé, lettre de cadrage arrivant tardivement, instruction des dossiers en mars pour l'année en cours, discussions approfondies sur le montage, notamment financier (recherche du droit commun) des dossiers faisant décaler l'approbation des dossiers dans le temps (cette année septembre pour l'année en cours sur un dossier particulier).
Nous sommes preneuses de vos retours d'expérience sur vos relations avec les services de l'Etat, notamment dans le cadre de la mise en œuvre de l'appel à projets annuel.



Actualités de notre territoire

Cette année, nos quartiers prioritaires se sont particulièrement animés :
- Ar Santé/Les Fontaines : les vacances de Pâques 2016 ont vu le quartier s'animer durant 15 jours grâce à une résidence d'artistes circassiens. Au programme : ateliers quotidiens, liens avec les acteurs du quartiers, et participation du plus grand nombre à l'organisation de la « Grande Traversée », ou une funambule a réalisé l'exploit d'une traversée entre 2 immeubles du quartier.
Doc joint : revue de presse

- Ker Uhel :
La ville de Lannion et le centre social ont travaillé à l'installation, en lien avec les habitants, de boites à livres sur le territoire.
La boite de Ker Uhel a connu une histoire particulière, car le conseil citoyen s'en est emparé et, en lien avec les travaux réalisés sur le boulevard et l’abatage de certains arbres « historiques » du quartier, a travaillé à la réalisation d'un écrin de lecture au coeur du quartier. La boite à livre, son mobilier réalisé avec les arbres abattus et sa pergola ont été inaugurés le 17 septembre lors des journées du patrimoine.
http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/lannion/ker-uhel-la-boite-a-livres-descend-des-arbres-18-09-2016-11221472.php